1550
PARTAGES

SNCF : les cheminots non grévistes récompensés par une prime

Cette décision de la SNCF suscite une très large polémique.
Cet hiver, la SNCF a enregistré un record sur la durée de la grève, avec plus de 50 jours cumulés.

Les grévistes ont ainsi perdu leur salaire pour la plupart, recevant toutefois, pour les syndiqués, une compensation financière à hauteur de 7 euros de l'heure, dans la limite des fonds disponibles.

On parle ainsi fréquemment des difficultés financières liées aux actions des grévistes, qui s'exposent pour certains également à des procédures disciplinaires.

Plutôt que de sanctionner les grévistes, la SNCF vient d'opter pour une méthode de différenciation qui ne passe pas.

En effet, afin de remercier le personnel qui a refusé de se joindre au mouvement, la SNCF leur offre aujourd'hui une prime spéciale.

Les primes en question s'échelonneront de 300 à 1 500 euros en fonction du rôle et de l'ancienneté des non grévistes.

Les syndicalistes y voient une nouvelle provocation de la part de la SNCF, avec cette directive nationale "On trouve ça scandaleux et révoltant. C'est pire que du mépris. Ça dresse les gens les uns contre les autres. Certains vont se dire : 'je me suis battu, mon salaire est à 0 et d'autres vont avoir des primes'".

De son côté, la SNCF confirme la mesure et la défend "la SNCF confirme et assume l’attribution par des managers locaux de primes exceptionnelles à certains agents qui se sont mobilisés de façon exceptionnelle et sur une période particulièrement longue pour assurer la continuité du service public pendant la grève qui a débuté le 5 décembre 2019". 

Publié il y a 18 jours par Cécilia - Source : lefigaro.fr - Crédits photos / vidéos : AFP/Archives / PASCAL PAVANI