1494
PARTAGES

Russie : ils adoptent un chien pour le dévorer le soir même

Dans un refuge, le chien avait eu un coup de foudre pour ses nouveaux propriétaires.
Sur l'île de Sakhaline, au nord-ouest de l'océan Pacifique, les bénévoles de ce refuge ne pensent à pas à mal lorsque ce couple manifeste son envie d'adopter un chien.

Les deux protagonistes expliquent qu'ils souhaitent adopter un grand chien, en bonne santé, robuste, charnu, car il lui faudra monter la garde au domicile d'une personne âgée.

Leur choix se porte rapidement sur Nika, le chouchou des membres de l'association.
Le chien lui-même, semble emballé par ses nouveaux maîtres, elle se frotte longuement à eux, le courant semble passer immédiatement.

Pour finaliser l'adoption, le couple renseigne toutes les informations nécessaires, à savoir leurs noms, adresse etc...

Ils signent un contrat dans lequel ils acceptent d'envoyer fréquemment des photos du chien pour permettre aux bénévoles de s'assurer de son bien-être.

Le soir venu toutefois, le personnel ne reçoit pas la moindre nouvelle de Nika, ce qui provoque leur inquiétude.

Une équipe va se rendre à l'adresse indiquée dans les documents fournis, pour se rendre compte qu'il s'agit d'un faux.

Un voisin les interpelle alors, et leur lance "Il est inutile d’aller voir ailleurs. Ils ont mangé le chien […] J’ai découvert une cuvette pleine de sang. Ils ont fait griller la viande à la poêle. La cuisson de la soupe n’était pas encore achevée".

Finalement retrouvée, la nouvelle propriétaire du chien n'a pas même cherché à nier les faits, elle affirme qu'elle n'a pas tué le chien elle-même, mais qu'un ami s'en est chargé à sa place.

La directrice du refuge explique "il s'agit très probablement de toxicomanes. On voit que ce ne sont pas des ivrognes. La femme doit être âgée de 37 à 38 ans, elle a déjà accouché de six enfants et les a tous laissés à un orphelinat".

Dans la cabane du couple, des mares de sang s'étalaient sur le sol.

La directrice a décidé de porter plainte contre le couple, arrivés sur place, les policiers ont simplement relevé les faits, sans prendre la moindre sanction.
 

Publié il y a 9 jours par Cécilia - Source : ladepeche.fr - Crédits photos / vidéos : Pixabay