14
PARTAGES

Assurance-chômage : l’aboutissement d’une réforme jalonnée de bugs


A partir de vendredi 1er octobre, l’indemnisation versée aux demandeurs d’emploi est soumise à des règles plus dures. Les syndicats vont saisir le Conseil d’Etat pour contester ce dispositif que le gouvernement a eu de la peine à faire entrer en vigueur. Au prix de longs et laborieux efforts, le gouvernement vient de parachever sa réforme de l’assurance-chômage. Dans le Journal officiel du jeudi 30 septembre, il a publié un décret qui change les règles de calcul de l’allocation versée aux demandeurs d’emploi – celles-ci entrant en vigueur à compter du vendredi 1er octobre. Au cœur de la controverse, il y a un acronyme : SJR, pour salaire journalier de référence. Ce paramètre, qui sert de base pour fixer le niveau de l’allocation, obéit désormais à de nouvelles dispositions, car celles qui jouaient jusqu’à maintenant encourageaient la prolifération des contrats courts au détriment des emplois durables, d’après la ministre du travail, Elisabeth Borne. Parfois, « vous pouvez gagner plus en étant au chômage qu’en travaillant », a-t-elle assuré. Son discours est, peu ou prou, identique à celui de sa prédécesseure, Nicole Pénicaud, qui a porté le dossier durant la première moitié du quinquennat. 

par Benjamin - Source : LEMONDE