1224
PARTAGES

France : acquitté après avoir violé une enfant de 11 ans

La justice a estimé que la relation était consentie.

Cette décision de justice vient relancer le débat sur l'âge légal de la majorité sexuelle.

En Seine-et-Marne, un homme de 30 comparaissait pour le viol d'une fillette de 11 ans.

Lors des faits en 2009, l'homme alors âgé de 22 ans
avait abordé l'enfant alors qu'elle jouait avec sa cousine.

Il lui avait proposé de le suivre dans un parc, ce que la fillette a fait, afin d'avoir une relation sexuelle avec elle.

L'avocat du jeune homme affirme que l'enfant avait alors menti sur son âge, elle aurait prétendu avoir 14 ans, une version absolument contestée par la victime.

Suite à cette relation la fillette était tombée enceinte.
Bien que particulièrement choqués, ses parents lui avaient apporté tout le soutien nécessaire pour mener sa grossesse à terme.
L'enfant, aujourd'hui âgé de 7 ans, avait été placé dans un foyer d'accueil.

Au terme de deux jours de procès cependant, la justice a décidé d'acquitter le jeune homme : la justice estime qu'aucune violence contraignante n'ayant été signalée, il s'agissait donc d'un acte consenti.

Au coeur de cette polémique, Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes, a déclaré qu'un débat était actuellement organisé pour tenter de définir l'âge limite au consentement d'un acte sexuel "Au-dessous d’un certain âge, on considérerait qu’il ne peut pas y avoir débat, jamais, sur le consentement sexuel d’un enfant, et que tout enfant au-dessous d’un certain âge serait d’office considéré comme violé ou agressé sexuellement.  le Haut Conseil à l’égalité préconise 13 ans, des parlementaires 15 ans, des experts aussi. Il faut regarder l’âge médian européen, l’âge de la maturité affective. Cela se jouera entre 13 et 15 ans". 

Publié il y a 4 jours par Cécilia - Source : lci.fr