1212
PARTAGES

Aidé par des bénévoles après un feu, on l'accuse de travail illégal

Des bénévoles lui avaient prêté main-forte suite à un incendie, la justice le rattrape.
La devise de notre République est connue de tous : liberté, égalité, fraternité... des mots lourds de sens qui sonnent comme l'héritage de notre nation.

Ces termes ne sont toutefois pas toujours vérifiables aujourd'hui en France, notamment en ce qui concerne la fraternité, avec cet exemple ahurissant qui nous vient de Moselle.

En juin 2018, l'exploitation viticole de Claude Sontag, à Contz-les-Bains, est ravagée par les flammes lors d'un incendie.

Touchés par sa détresse, des bénévoles décident de venir aider Claude à l'occasion des vendanges.

Alors que ces travailleurs bénévoles sont à l'oeuvre, des contrôleurs de la MSA, la sécurité sociale agricole, viennent contrôler son exploitation.

Un an plus tard, le viticulteur reçoit un appel à la cotisation pour ces travailleurs bénévoles : on lui réclame 6 700 euros, pour travail illégal.

L'une des bénévoles réaffirme aujourd'hui que le travail effectué était totalement bénévole, et que les travailleurs avaient uniquement demandé à bénéficier d'un repas pour le midi.

De son côté, la MSA affirme que, même lors d'une action bénévole, les travailleurs doivent être assurés et déclarés, d'où cet appel à la cotisation.

Difficile ainsi pour le viticulteur de faire appel de cette amende conséquente.

Le vin récolté par les bénévoles vient de recevoir deux médailles lors d'un concours européen

Publié il y a 15 jours par Cécilia - Source : lci.fr - Crédits photos / vidéos : stock adobe